Sociologie 
L’Abstentionnisme à Prya
par Max Norton

10/07/2003

 
Note : 13/20
 
Commentaire du correcteur : Partie d'un constat pertinent, cette thèse manque d'une argumentation structurée, et plus généralement d'un approfondissement du sujet. A développer le cas échéant dans une thèse complémentaire. Au demeurant, excellente idée de sujet.

Prya est une nation qui pur ces citoyens est quelque peu idéale, en effet, c’est un pays sans arme ni violence, ni délinquance, sans guerre, rien qui ne puisse nuire à sa croissance, preuve en est l’afflux récent d’immigrés.

Cela dit Prya a tout de même une petite faiblesse en ce qui concerne la participation politique qui se traduit par un fort abstentionnisme.

 

On peut constater après avoir étudié les derniers sondages que l’abtentionisme  se monte dans une tranche de 30% à 50% des citoyens.

Ce phénomène qu’est l’abstentionnisme peut avoir de lourdes conséquences pour l’avenir, puisqu’un groupe de citoyens pourrait s’emparer du pouvoir et ce sans arme en parfaite légalité et imposé leurs lois afin de servir leur intérêt.

Cela peut aussi avoir pour conséquence la destruction de l’idéologie en général à Prya, amenant la fin des débats politiques par exemple qui sont déjà peu nombreux.

Prya se laisserait en fait gouverner, et le jour ou elle réagira il sera peut-être déjà trop tard, peut entre arriverons nous même à une guerre civile pour la garantit de nos libertés, et peut-être pire encore une nation militaire, un Etat-Gendarme.

 

Il est vrai aussi qu’actuellement Prya n’a pas particulièrement de souci à se faire, nous ne sommes pas arrivés à une extrémité et c’est pour cela peut-être que les Pryans s’abstiennent de voter.

On peut constater que jusqu'à aujourd’hui l’abstentionnisme n’a pas empêché d’avoir de bons élus au gouvernement et dans les provinces pour faire évoluer notre pays.

En effet le travail est bien fait les lois édictées sont en accord avec la constitution.

Les Pryans ont également beaucoup de liberté, suffisamment pour vivre une vie bien tranquille.

On ne peut pour l’instant juger la population pryanne puisque les enjeux ne sont pas énormes, mais il est dommage de voir une société comme la notre avec aussi peu de civisme à se sujet-ci.

 

Maintenant, quels genres de solutions avons-nous face à ce problème, car celui-ci pourra peut-être un jour remettre en cause la légitimité des élus même si ces derniers n’ont pas fait de fautes particulières.

On ne peut pas forcer un citoyen à aller voter, mais peut-être au moins lui faire prendre conscience de l’importance du vote.

Pour conclure, on peut donc dire que même si l’abstentionnisme à Prya n’est pas alarmant aujourd’hui il le sera peut-être un jour et il serait bien d’essayer d’y remédier dès maintenant et particulièrement en période d’élection, les candidats devraient mobiliser les électeurs pour se déplacer vers les urnes.

 

Max Morton .

Université de PRYA

10/07/2003